En tant qu’entreprise privée qui se développe, en tant qu’acteur pragmatique de l’économie, en tant que partisane d’une société durable, Infomaniak soutient la nouvelle loi sur le CO2.

Nouvelle loi sur le CO2 : de quoi parle-t-on ?

La Suisse s’est engagée à réduire ses émissions de CO2 de moitié d’ici 2030 et totalement d’ici 2050. Pour y parvenir, elle doit se doter d’un instrument légal adéquat : une nouvelle loi sur le CO2. Problème : une alliance des industries pétrolière et automobile a déposé un référendum pour bloquer cette évolution urgente. La population suisse devra trancher le 13 juin 2021.

« Pour que la vie telle que nous la connaissons continue, nous devons collectivement faire le maximum pour changer de cap. » Déclare Boris Siegenthaler, co-fondateur et directeur stratégique d’Infomaniak. « De par leur agilité, les entreprises doivent devenir les premières à avoir un impact conséquent et rapide sur le bilan climatique ».

Grâce aux objectifs de réduction du CO2 définis par cette nouvelle loi, plus de 1,5 milliard de francs resteront chaque année en Suisse pour y créer de nouveaux emplois. Cette nouvelle base légale est une bonne première marche, bien qu’à nos yeux les exigences relatives aux émissions de CO2 par les entreprises sont trop faibles. L’augmentation du prix des carburants fossiles n’est pas assez prononcée pour être dissuasive, mais c’est un premier pas nécessaire.

Un cadre contraignant doit réguler les émissions des entreprises

Cette nouvelle loi commence à édifier une logique que nous espérons voir se généraliser : un dispositif contraignant en faveur de l’environnement, de la population et de l’économie locale. Toutes les entreprises devraient maintenant évoluer en suivant les mêmes règles. La protection de la planète est l’affaire de tous, pas seulement des trop rares initiatives individuelles.

En tant qu’acteur suisse et européen du Cloud, nous polluons et nous en sommes conscients. Infomaniak s’astreint depuis 2007 à suivre un cap contraignant pour protéger l’environnement. Nous avons créé une des chartes les plus strictes de l’industrie avec plus de 17 engagements :

  • Nous compensons à 200% la totalité de nos émissions de CO2
  • Nous utilisons exclusivement de l’énergie renouvelable locale certifiée
  • Nous reversons 1% de notre croissance à des organisations engagées pour le climat
  • Nous refroidissons exclusivement avec de l’air naturel nos infrastructures
  • Nous incitons notre personnel à la mobilité douce avec une prime allant jusqu’à 1500.- / an
  • Nous avons choisi une caisse de pension éthique et durable
  • Un spécialiste à temps plein optimise en contenu la réalisation de ces objectifs
  • Découvrir tous nos engagements

Nous sommes conscients que l’impact positif de la compensation est souvent décalé dans le temps et pas forcément déployés dans les régions où nos activités émettent du CO2. Cette démarche est en revanche accessible à toutes les entreprises. C’est un premier pas facile à faire qui incite à une prise de conscience et à la réduction de son empreinte écologique. Infomaniak est d’ailleurs en route pour obtenir la certification « B Corp », octroyée aux entreprises avec de très hautes exigences sociétales et environnementales.

Miser sur des technologies durables et écologiques

Il existe deux moyens d’agir en faveur du climat : compenser et réduire ses émissions de CO2. Or, compenser à 200%, comme nous le faisons, n’empêche pas la production de ce CO2. Raison pour laquelle nous améliorons en permanence l’efficience énergétique de nos infrastructures. Rien qu’en 2019, l’ensemble de nos actions nous ont permis de réduire notre consommation d’électricité de 14.7%.

En plus de nos actions pour réduire notre impact (gestion des déchets, mobilité douce, politique d’achats, etc.), nous avons mis en place les moyens pour mesurer nos émissions avec précision. Ces mesures sont auditées et dictent les actions prioritaires à mener pour réduire notre empreinte environnementale.

Le défi : trouver un compromis efficace

Comme nous utilisons exclusivement de l’énergie renouvelable et que nos centres de données sont refroidis avec de l’air extérieur naturel, la fabrication et le transport des serveurs sont notre source d’émission de carbone la plus importante.

Nous avons par conséquent décidé de prolonger la durée de vie de nos serveurs jusqu’à 15 ans. Cela implique de choisir des serveurs plus chers pour les faire évoluer avec des composants plus avantageux par la suite.

Les performances et la fiabilité sont garanties par la redondance des services et notre infrastructure Cloud qui permet d’allouer à la demande les ressources nécessaires.

Le défi ? Trouver le bon compromis entre la gestion de l’espace disponible dans les datacenters, la consommation électrique des serveurs plus anciens et les émissions de CO2 engendrées par l’achat de nouveaux serveurs.

Le temps des hésitations est révolu

La bonne volonté ne suffit pas à elle seule à impulser un mouvement significatif. Face à l’urgence critique du climat, il est nécessaire que tous les secteurs de l’économie soient contraints à réduire leurs émissions de CO2. L’investissement dans l’écologie doit être une norme.

Le sens de la vie, c’est de réaliser des choses durables, en tout cas pour une entreprise. Boris Siegenthaler, co-fondateur et directeur stratégique d’Infomaniak

Compte tenu de l’importance de cet enjeu, nous avons décidé d’apporter un appui financier au WWF-Suisse, pour sa campagne en faveur de la nouvelle loi sur le CO2. Ce soutient s’ajoute au 1% de notre croissance que nous versons chaque année à des ONG, comme Public Eye ou encore le Bruno Manser Fonds.

Il appartient à chacun de consommer selon ses valeurs et sa conscience.

En savoir plus sur notre démarche écologique