Infomaniak s’est toujours engagée à minimiser son impact écologique au quotidien, mais également à exploiter ses ressources au maximum. Pour un hébergeur qui utilise exclusivement de l’énergie renouvelable, ce qui pollue le plus est l’achat de nouveaux serveurs. Dans cette optique, nous cherchons à prolonger au maximum la durée de vie des serveurs et à donner une seconde vie à ceux qui sont jugés obsolètes pour nos services.

Nous gardons ainsi ces derniers pour un usage interne (preprod, entraînement et démonstration). Et c’est le cas de nos bons vieux serveurs DELL R410 ! Afin de les utiliser tout de même dans des conditions convenables, nous boostons ces machines : c’est que nous allons aborder aujourd’hui.

Cet article a été rédigé par Mickael Asseline (alias PAPAMICA), ingénieur système chez Infomaniak. Passionné par l’IT, il partage ses découvertes sur les forums, discords, Wiki-Tech.io, Tech2Tech. et passe du bon temps en équipe sur CS dès qu’il a un peu de temps libre.

Les serveurs DELL R410

Avant d’attaquer le fond du sujet, je vous propose de remonter plusieurs années en arrière : en 2009 ! Effectivement, les serveurs DELL R410 datent de fin 2000, au format 1U pouvant supporter 2 CPU, jusqu’à 64 GB de RAM et n’ayant que 4 emplacements pour des disques SAS ou SATA (2″5 ou 3″5).

Préparation de la seconde vie !

Le processeur

Nos vieux serveurs fonctionnaient jusqu’ici avec un CPU 4 cores. Cela était suffisant pour leur ancienne vie. Mais aujourd’hui, nous voulons de la puissance. Nous allons donc exploiter les deux emplacements CPU et en profiter pour mettre des CPU 6 cores. Le voici donc équipé de deux jolis Xeon L5640 !

La mémoire vive

Nous avons à notre disposition 8 slots de RAM DDR3. Le serveur ne supportant que 64 GB, nous avons opté pour 8 barrettes de 8 GB ECC DDR3 cadenassées à 1333 mhz. Malheureusement, nous ne pouvons pas faire davantage de ce côté.

Le réseau

Nous souhaitions ajouter une carte réseau qui ne ralentirait pas le fonctionnement du serveur et profiter au maximum de notre infrastructure en 40 Gbps. Notre choix s’est tourné vers une carte 25 Gbps. Pour cela, nous avons dû libérer le slot PCIe du serveur et nous séparer de la carte RAID PERC H700.

Le stockage

Abordons la partie la plus intéressante !

Ces serveurs ont uniquement 4 slots 3″5 pour les disques, ce qui limite les possibilités de mettre une partie système et des data (sans raid, pour des ELK ou du Swift par exemple). Nous avons opté pour une modification du serveur, de façon à ajouter deux SSD pour le système. Cette manipulation a nécessité un peu d’ingéniosité, car nous avions très peu de place disponible dans ces serveurs au format 1U.

Commençons par le plus simple : nous ajoutons 4 disques SAS 3.5 pouces de 12 To pour le stockage des données dans les 4 slots disponibles.

Pour l’ajout de SSD, nous avons utilisé l’emplacement du lecteur CD avec un adaptateur lecteur CD vers disque SATA 2″5. Cela ressemble à cela :

Mais, comme abordé un peu plus haut, nous souhaitions 2 SSD pour mettre en place un RAID pour le système. Nous sommes donc partis de cet adaptateur pour y ajouter un autre adaptateur : 2 x M.2 vers 2″5 SATA.

Nous voilà donc avec nos deux SSD supplémentaires ! Avec cette configuration, nous perdons toute possibilité de faire un RAID hardware, mais nous conservons la fonctionnalité hot-plug pour remplacer un disque “à chaud” en cas de problème (pas disponible pour les SSD M2).

L’adaptateur M.2 permet de faire du RAID hardware, à l’aide de jumpers sur la carte électronique. Cependant, nous n’avons aucun moyen de superviser ce raid à distance, nous choisissons donc de ne pas l’utiliser. Les 4 disques SAS, ainsi que les 2 SSD M.2, sont vus en JBOD par le système. Nous pouvons utiliser un RAID logiciel dessus.

Résultat

Nous voici donc avec nos 2 SSD supplémentaires dans nos serveurs R410 :

 

 

On voit correctement sur notre R410 les 2 SSD “système” M.2 120G et 4 HDD 12TB présents en façade :

root@17S025J>_ ~ # dmidecode -t 1 | grep PowerEdge
Product Name: PowerEdge R410
root@17S025J>_ ~ # lsblk
NAME MAJ:MIN RM SIZE RO TYPE MOUNTPOINT
loop0 7:0 0 289.2M 1 loop /lib/live/mount/rootfs/filesystem.squashfs
sda 8:0 0 111.8G 0 disk
sdb 8:16 0 111.8G 0 disk
sdc 8:32 0 10.9T 0 disk
sdd 8:48 0 10.9T 0 disk
sde 8:64 0 10.9T 0 disk
sdf 8:80 0 10.9T 0 disk

Nos serveurs sont partis pour encore quelques années de fonctionnement pour nos différents labos 😎