Infomaniak reçoit le Prix du développement durable

De droite à gauche: Boris Siegenthaler (CEO d’Infomaniak), Alexandre Patti (Responsable du développement durable)

Par l’intermédiaire du Président du Conseil d’État François Longchamp, le canton de Genève a décerné à Infomaniak le Prix du développement durable 2015. Ce dernier récompense la mise en service du datacenter le plus écologique de Suisse ainsi que la charte écologique exemplaire de l’entreprise.

CEO et fondateur de l’entreprise, Boris Siegenthaler est extrêmement fier : « ce prix vient couronner notre engagement en faveur d’un développement responsable qui a débuté en 2007. Grâce à Alexandre Patti, le responsable du développement durable de l’entreprise, nous améliorons chaque jour nos démarches de responsabilité sociale et environnementale».

Le datacenter le plus écologique de Suisse

Plus de 5.5 millions de francs ont été investis dans la mise en service du troisième datacenter (DIII) de l’entreprise. L’utilisation de serveurs informatiques qui ne nécessitent pas de climatisation a permis de réduire considérablement la consommation électrique sans réduire pour autant les performances des machines. Avec la décroissance du nucléaire et la faible rentabilité des énergies renouvelables, la Confédération Suisse impose progressivement des mesures relatives à l’efficacité énergétique. Le DIII fait donc office de précurseur en la matière et permet à Infomaniak de proposer des hébergements Web et Mail écologiques à des prix attractifs.

Démarche écologique exemplaire

La charte d’Infomaniak comporte 17 engagements qui portent sur des thématiques telles que l’énergie, la mobilité, la politique d’achat et la gestion des déchets. L’entreprise promeut entre autres l’utilisation de l’énergie électrique provenant exclusivement d’origine renouvelable, la compensation des émissions de CO2, l’affiliation des employés à une caisse de prévoyance éthique, l’utilisation des transports publics ou partagés et les véhicules électriques. Infomaniak investit chaque année entre 3 et 5% de son chiffre d’affaires dans des actions liées à l’application de sa charte écologique.